La colonne sèche : un dispositif essentiel à la sécurité incendie

colonne-seche-securite-incendie
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0

Reposant à la fois sur le Code de l’Habitation et de la construction, sur le Code du Travail et sur une réglementation spécifique associée aux ERP (Établissement Recevant du Public) et aux IGH (Immeuble Grande Hauteur), la législation française impose la présence de systèmes d’alarme et autres matériels de sécurité, pour permettre de donner l’alerte, d’évacuer, d’intervenir et de sauver le personnel présent dans le bâtiment. Parmi ce matériel figure la colonne sèche.

Qu’est-ce qu’une colonne sèche ?

Également appelée « colonne incendie », la colonne sèche est un dispositif dont l’emplacement se situe systématiquement dans les immeubles à étages et/ou sous-sols, appartenant à la 3ème famille B et la 4ème famille, dont le classement est précisé dans l’arrêté du 31 janvier 1986, relatif à la protection contre l’incendie des bâtiments d’habitation.

Elles sont exigées dans les ERP dont le plancher bas est à plus de 18 mètres de hauteur du niveau de la voie accessible aux véhicules de secours (cf. arrêté du 25 juin 1980), ainsi que dans les parcs de stationnement couverts d’au moins 3 niveaux – au-dessus, comme en dessous, du niveau de référence (cf. arrêté du 9 mai 2006).

Cette conduite qui parcourt le bâtiment permet le raccordement d’un tuyau à chacune de ses extrémités. L’une se situant dans la zone à défendre, tandis que l’autre donnant sur l’extérieur, dans un endroit accessible et clairement identifiable par une plaquette.

Son rôle et ses spécificités pour la sécurité incendie

La présence d’une colonne sèche dans un bâtiment évite le déroulement – bien souvent peu pratique — du tuyau, du fourgon d’incendie à la zone à défendre. À ne pas confondre avec les colonnes à charge, déjà pressurisées et alimentées en eau en permanence.

À l’extérieur, le raccord d’alimentation doit se situer à moins de 3 mètres de l’entrée du bâtiment et à moins de 60 mètres d’un hydrant (bouche ou poteau d’incendie). Placé à une hauteur comprise entre 0,80  et 1,50 mètre, il est incliné vers le sol suivant un angle de 45°.

Dans le cadre de leur maintenance, et conformément aux exigences de la norme française NF S 61-759, les colonnes sèches doivent être vérifiées systématiquement une fois par an.

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0