Quelles sont les conditions d’emplacement et d’accès des colonnes sèches ?

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0

Une colonne sèche permet aux sapeurs-pompiers de raccorder le tuyau du fourgon à l’étage concerné par l’incendie. En fonction du type d’établissement, la réglementation française en impose la présence, tout comme la périodicité des actions de maintenance. Elle précise également l’emplacement adéquat et les conditions d’accès.

 

La réglementation sur l’emplacement et l’accès des colonnes sèches

Conformément à l’arrêté du 31 janvier 1986 relatif à la protection contre l’incendie des bâtiments d’habitation, et plus précisément à son article 98 :

« Les colonnes sèches doivent être conformes à la norme française en vigueur [NFS 61-750] et leurs prises placées à l’intérieur des sas lorsqu’il en existe. 

Le raccord d’alimentation de la colonne sèche doit être situé à 60 mètres au plus d’une prise d’eau normalisée accessible par un cheminement praticable, située le long d’une voie accessible aux engins des sapeurs-pompiers et répondant aux spécifications de l’article 4 ci-avant.

Les emplacements des points d’eau doivent être situés à 5 mètres au plus du bord de la chaussée ou de l’aire de stationnement des engins d’incendie. »

À noter que certains services départementaux imposent des conditions plus précises, à l’image de l’Ille-et-Vilaine, qui recommande un raccord d’alimentation, à moins de 3 mètres de l’entrée du bâtiment ou de l’ERP, placé à une hauteur d’accès, entre 0,80 et 1,50 mètre, suivant une inclinaison vers le sol de 45°.

 

Les obligations associées aux colonnes sèches

Ces canalisations, à la fois fixes et rigides, sont uniquement réservées à l’usage des sapeurs-pompiers, les seuls professionnels habilités à acheminer l’eau à l’intérieur du bâtiment.

La législation française en matière de sécurité incendie établit également d’autres obligations relatives aux colonnes sèches et à leur emplacement :

  • Une colonne sèche est obligatoire par cage d’escalier.
  • Les colonnes sèches destinées aux sous-sols doivent également être indépendantes de celles qui desservent les étages.
  • Bannir le regroupement des raccords d’alimentation pour éviter la confusion au moment de l’intervention.
  • Enfin, la tuyauterie, anti-corrosion, doit résister à une pression d’au moins 25 bars.

 

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0