DAAF : le point sur les nouvelles obligations légales des particuliers en matière de sécurité incendie à compter du 1er janvier 2016

DAAF pour la sécurité incendie
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest4

Un départ de feu a lieu toutes les deux minutes environ, ce qui engendre de 600 à 1 000 décès par an selon les statistiques des sapeurs-pompiers. Contrairement à ce que l’on pense habituellement, la principale cause de décès n’est pas le feu lui-même, mais les fumées qui l’accompagnent.

Celles-ci sont surtout mortelles la nuit, d’où l’intérêt d’installer un Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée (DAAF) afin d’avertir les occupants d’un départ de feu. À l’approche du 1er janvier 2016, date à laquelle ce dispositif devra obligatoirement être installé, faisons le point.

 

Qui doit payer le détecteur de fumée ?

Si le bail du logement occupé a été signé avant le 8 mars 2015, l’achat du DAAF revient au propriétaire, mais son installation et la gestion de son entretien sont alors assurées par le locataire.

Dans le cas où le bail du logement a été signé après le 8 mars 2015, c’est au propriétaire d’acheter et d’installer le détecteur dans le logement – le locataire étant exempt de toutes démarches.

 

Les mesures à prendre pour son fonctionnement

Si l’intérêt de la présence d’un tel appareil n’est plus à démontrer, il est toutefois important de rappeler qu’il faut le choisir attentivement. À noter que le détecteur de fumée doit comporter la mention CE et respecter la norme NF EN 14 604.

Il est également à choisir en fonction des besoins du logement et des occupants : en effet, certains détecteurs sont par exemple, adaptés pour les sourds, d’autres sont davantage prévus pour les grandes habitations, etc.

Dans tous les cas, l’installation du détecteur de fumée est très simple et peut être facilement réalisée par tous.
 

Quelques précautions pour s’assurer de son efficacité

Voici quelques conseils pour optimiser l’efficacité de l’appareil :

  • l’installer le plus haut possible ;
  • le placer au milieu du plafond plutôt que dans un coin ;
  • éviter la proximité avec la cuisine ou la salle de bain ;
  • le placer à moins de 3 mètres des chambres.

Avant le 1er janvier 2016, vérifiez la date de signature du bail pour savoir qui doit installer le détecteur de fumée dans votre logement et prenez le temps de l’installer correctement selon les conseils énoncés ci-dessus. Vous pourrez alors dormir en toute tranquillité !

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest4

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.