Les diffuseurs lumineux : un outil utile en cas d’évacuation

Diffuseur lumineux
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0

Le diffuseur lumineux entre dans la catégorie des diffuseurs d’évacuation : ces dispositifs permettent, par l’intermédiaire d’un son ou d’une lumière, d’informer les occupants d’un bâtiment de la nécessité de quitter les lieux. Très utiles pour faire sortir toutes les personnes exposées à un incendie, ils existent sous plusieurs formes.

Quels sont les différents types de diffuseurs d’évacuation ?

Les principaux diffuseurs d’évacuation sont des installations sonores. Selon les cas, il s’agit d’une alarme feu, d’une alarme sonore, de haut-parleurs ou encore d’avertisseurs sonores. Leur installation est suffisamment réfléchie pour que tout le monde puisse entendre le signal.

Il existe également des diffuseurs d’alarme générale sélective. Ils sont indispensables quand on peut être amené à évacuer des personnes en situation d’incapacité physique — ou lorsque les effectifs sont très importants (hôpitaux, maisons de retraite, etc.).

En parallèle d’une alerte sonore, on peut aussi mettre en place des diffuseurs lumineux. La lumière est obligatoirement rouge ou blanche — et elle doit être visible par les occupants même s’ils ne regardent pas la source lumineuse.

On note que certains établissements mobilisent également un SSS, Système de Sonorisation de Sécurité, soumis à des normes bien particulières.

Zoom sur les diffuseurs lumineux

Les personnes sourdes et malentendantes ne peuvent pas être alertées par une alarme sonore. On comprend donc rapidement l’utilité d’un diffuseur lumineux. De plus, il faut savoir qu’au travail, un certain nombre de personnes doit utiliser des protections auditives qui les empêchent d’entendre un signal. En ce sens, les diffuseurs lumineux sont parfois indispensables dans les locaux où l’on pratique des métiers exposés au bruit.

Il existe trois catégories de diffuseurs lumineux : ceux que l’on pose au plafond (« C » pour Celling), ceux que l’on applique au mur (« W » pour Wall) et la catégorie ouverte (« O » pour Open). Cette dernière offre aux fabricants la liberté de définir leurs règles en matière de volume et de forme de couverture.

L’installation de diffuseurs lumineux (DVAFs) est soumise à certaines normes : par exemple, sur un même site, ils doivent tous être de la même couleur et être synchronisés.

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0