L’éclairage pour la sécurité incendie : l’importance de la maintenance

éclairage sécurite incendie maintenance
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0

L’éclairage de sécurité est essentiel pour assurer l’évacuation des personnes dans un bâtiment. Pour cela, les Blocs Autonomes d’Éclairage de Sécurité (BAES) et les Luminaires pour Source Centrale (LSC) doivent être régulièrement vérifiés. Leur maintenance fait à cet effet l’objet d’une réglementation stricte.

 

Le rôle des dispositifs d’éclairage de sécurité

Qu’il s’agisse de l’éclairage d’évacuation, destiné à indiquer les sorties de secours, ou de l’éclairage d’ambiance, offrant une luminosité suffisante et uniforme, ces dispositifs assurent deux fonctions essentielles :

  • L’anti-panique: en garantissant un minimum de lumière, ils limitent les mouvements de panique et facilitent l’intervention des secours.
  • L’évacuation: en balisant le chemin, ils conduisent, sans encombre, les occupants jusqu’à la sortie du bâtiment en cas d’incendie.

Compte tenu de ces fonctions, les différents éclairages de sécurité doivent faire l’objet d’une maintenance régulière, conformément à la réglementation en vigueur. Pour rappel, il s’agit des articles EC 13 et EC 14 du règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de panique pour les Établissements Recevant du Public et des arrêtés du 26 février 2003 et du 14 décembre 2011 pour les ERT (Établissements Recevant des Travailleurs).

 

Quelles sont les exigences de maintenance ?

Responsable de la sécurité de ses occupants, l’exploitant d’un ERP ou d’un ERT doit effectuer des vérifications régulières :

  • Chaque mois: contrôler l’allumage des différentes sources lumineuses, en cas de défaillance de l’alimentation normale, et l’efficacité de la commande de mise en position de repos à distance et de la remise automatique en position de veille, une fois que l’alimentation normale est de retour.
  • Chaque semestre: vérifier l’autonomie de cet allumage pendant au moins 1 heure.

Ces opérations sont toutes consignées dans le registre de sécurité, dans lequel l’exploitant annexe une notice descriptive des conditions de maintenance et de fonctionnement, avec les caractéristiques des pièces de rechange, qu’il doit impérativement avoir en permanence.

Enfin, chaque année, un intervenant professionnel vient réaliser un contrôle complet des dispositifs : présence en nombre suffisant, localisation adaptée, conformité des dispositifs, état, bon fonctionnement, durée d’autonomie des batteries…

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0