Extincteurs : quels sont les différents agents actifs existants ?

extincteurs différents agents actifs
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0

Qu’il soit portable ou roulant, l’extincteur est un dispositif destiné à combattre les débuts d’incendie. En fonction de la nature du feu, il contient un agent actif approprié pour agir efficacement : il peut s’agir d’eau, de poudre ou de dioxyde de carbone (CO2) ou de mousse.

 

L’eau, avec ou sans additif

L’eau est l’agent le plus utilisé : obligatoire dans les ERP, il est très efficace pour les feux de classe A (bois, papier, carton, tissus…). Cet extincteur agit par refroidissement, dispersion et étouffement par pulvérisation.
Avec un additif, il étend son champ d’action aux feux de classe B, dans la mesure où il produit des bulles en surfaces qui forment une mousse. Convenant ainsi aux feux d’huiles, d’alcool, de peintures, d’hydrocarbures…

 

La Poudre

La poudre est un agent qui bloque le processus de combustion, mais qui se disperse partout. De fait, elle est préconisée dans les espaces peu fragiles comme les parkings ou les garages.
Il existe différentes poudres qui définissent le rayon d’action de l’extincteur : la poudre B C (bicarbonate de sodium ou de potassium) est recommandée pour les feux de liquides/solides liquéfiables (B) et de gaz (C) ; la poudre A B C (sulfate d’ammonium, phosphate monoamonique) peut également être utilisée pour les feux de solides (A) ; enfin, la poudre D (carbonate, phosphate de calcium) permet d’agir sur les feux de métaux (D).

 

Le dioxyde de carbone (CO2)

Agissant par étouffement, le dioxyde de carbone se substitue à l’oxygène de l’air. Propre, il ne laisse aucune trace de son action, ce qui en fait l’agent privilégié pour les appareils domestiques électriques et le matériel informatique, mais également pour les machineries plus lourdes comme les ascenseurs ou les transformateurs.
Stocké sous forte pression, cet agent peut occasionner des gelures à sa sortie de l’extincteur, dans la mesure où le gaz s’échappe à -78 °C.

 

La mousse

Très efficace pour les feux de classe F, la mousse isole le feu de l’air et retient les vapeurs du liquide. Il s’agit du seul agent susceptible d’éteindre – de manière définitive – un feu d’huile de friteuse, sans risque de reprise.

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0