Quelles sont les normes réglementant les éclairages de sécurité incendie ?

normes éclairages sécurité incendie
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0

Obligatoire dans tous les ERP (Etablissements Recevant du Public) et les ERT (Etablissements Recevant des Travailleurs), l’éclairage de sécurité assure deux fonctions distinctes : l’éclairage d’évacuation et d’ambiance. Dans les 2 cas, il peut être assuré, soit par des BAES (Blocs Autonomes d’Éclairage de Sécurité), soit par une source centralisée constituée d’une batterie d’accumulateurs (Luminaires sur Source Centralisée LSC).

 

Les normes pour les BAES et les LSC

Comme leur nom l’indique, les blocs autonomes d’éclairage de sécurité fonctionnent en toute autonomie : si un bloc est défaillant, il ne provoquera pas la mise hors service de l’ensemble. La conformité des BAES est établie sur la base de la norme NF EN 60598-2-22 et de celles de la série NF C 71-800. Il suffit qu’il bénéficie de la certification NF AEAS, utilisée pour authentifier la conformité de tous les appareils électriques autonomes de sécurité.

Les luminaires sur source centralisée conformes, doivent également être certifiés par la marque NF AEAS. Celle-ci garantira le respect de la norme en vigueur, à savoir la NF EN 50 171.

L’arrêté du 19 novembre 2001 fixe les règles de conception, de mise en œuvre, d’exploitation et de maintenance de l’éclairage de sécurité dans les ERP. Les dispositions de l’article R. 4227-14 du Code du travail, fixées par l’arrêté du 14 décembre 2011, fixent celles des ERT.

 

BAES ou LSC : qu’impose la réglementation ?

Les blocs autonomes d’éclairage de sécurité peuvent être utilisés dans tous les types d’établissements.

Par contre, les luminaires sur source centralisée, sont obligatoires dans tous les ERP, susceptibles d’accueillir plus de 500 personnes (les salles de spectacle, les centres commerciaux, les foires d’exposition…).

À noter que les LSC sont également vivement recommandés pour les espaces dans lesquels il faut pouvoir créer une obscurité totale, coupant ainsi l’éclairage d’ambiance, comme les cinémas, les amphithéâtresr, les salles de conférence…

La législation française privilégie les éclairages de sécurité par les sources centrales, considérant que ces dispositifs sont les plus sûrs – que ce soit pour assurer et garantir la sécurité des personnes, mais aussi, pour organiser la maintenance et l’exploitation des installations.

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0