Poteau incendie : quels sont les objectifs de leur maintenance ?

poteau incendie objectifs maintenance
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0

Dispositifs extérieurs de lutte contre l’incendie, d’environ un mètre de haut, les poteaux incendie « PI » sont mis en place par les communes, tout comme les bouches d’incendie, et permettent aux services de secours, d’alimenter en eau leur matériel. Impérative, leur maintenance permet de répondre plusieurs objectifs essentiels.

 

Contrôler le fonctionnement du poteau incendie

Comme toute maintenance dans le cadre de la sécurité incendie, le but d’un suivi régulier est de s’assurer du bon fonctionnement du poteau incendie (à ne pas confondre avec la bouche d’incendie). Pendant cette intervention, le professionnel contrôle son état, ses débits d’eau (1 bar minimum), son système contre le gel et le drainage (contrôle et graissage des parties mécaniques), son accessibilité et termine par l’enregistrement de toutes ses remarques sur un rapport de visite.

 

Satisfaire les obligations légales

Relevant de la responsabilité du maire, voire des chefs d’entreprise privée les ayant installés sur leur site, le contrôle des PI doit se faire obligatoirement tous les ans, conformément à la norme NFS 62 200.

La circulaire interministérielle n° 465 du 10 décembre 1951, complétée par celle du 9 août 1967 du ministère de l’Agriculture, fixe les recommandations à suivre : le débit nominal qu’ils doivent avoir (60 m3/h), avec une durée d’extinction du sinistre approximative de 2 h. Ce qui suppose la mise à disposition, en tout temps, de 120 m3 pour permettre aux services de secours d’intervenir.

 

Gérer le parc et les dépenses en eau

La maintenance annuelle des PI permet enfin d’assurer une meilleure gestion du parc, sans compter que ce suivi prolonge également leur durée de vie. Étant un matériel coûteux, cela permet de mieux prévoir les investissements de remise en état, voire de remplacement.

En tout temps, il est possible de connaître l’implantation géographique de chaque poteau incendie, matérialisé par un numéro d’identification sur une carte.

Cette maintenance permet également de mieux contrôler les dépenses en eau potable, notamment en cas de fuite.

En conclusion, au-delà du caractère obligatoire, il est primordial de procéder au suivi annuel des poteaux incendie. Une initiative salutaire à bien des titres, placée sous la responsabilité des collectivités locales, mais aussi des sites privés (industriel, chimique, parcs d’activités, etc.).

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0