Robinet d’incendie armé : que dit la loi concernant sa maintenance ?

Ria Sécurité incendie
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0

L’installation d’un Robinet d’Incendie Armé (RIA) est soumise à des normes et des règlements très stricts, quant au choix de son emplacement, son alimentation ou encore sa pression. Sa maintenance est ainsi également réglementée.

 

Le rôle clé de la maintenance des RIA

Essentiels pour les premières interventions sur un incendie, les robinets d’incendie armés doivent être maintenus en bon état de marche, pour garantir la sécurité des personnes dans le bâtiment en question. Une opération délicate qui consiste à vérifier un certain nombre d’éléments clés comme :

  • La qualité de l’ensemble des pièces mécaniques ;
  • La source d’alimentation d’eau ;
  • Le niveau de pression des RIA ;
  • Le fonctionnement des dévidoirs de support, de la pompe, du moteur et du suppresseur ;
  • La mise en eau.

Autant de points à vérifier régulièrement, pour assurer la disponibilité continue de cette installation de premier secours.

 

La règle APSAD R5 pour la maintenance

La maintenance des RIA est strictement consignée dans la règle APSAD R5, qui définit précisément les contrôles à effectuer par une entreprise titulaire de la certification APSAD, dans le cadre d’une action préventive ou corrective.

  • Maintenance préventive

Au-delà de la surveillance trimestrielle de l’installation, les RIA sont soumis à une vérification annuelle, quinquennale et décennale.

Autrement dit, malgré les contrôles poussés, réalisés chaque année sur tous les points essentiels des RIA, l’entreprise habilitée réalise le nettoyage et l’entretien de tous les réservoirs, soumet les tuyaux à la pression maximale et change tous les joints d’étanchéité du RIA, tous les 5 ans.

Puis, tous les 10 ans, elle contrôle l’état de corrosion interne des tuyauteries et rince les canalisations avec des robinets de vidange.

  • Maintenance corrective

Dans le cadre d’une maintenance corrective, l’entreprise habilitée remet en état de fonctionnement les RIA, suite à une panne ou une défaillance.

Dans tous les cas, chaque opération réalisée dans le cadre d’une maintenance – préventive ou corrective – est consignée dans un registre général de sécurité : on y mentionne la date, la nature de l’intervention, le nom de l’intervenant et le résultat.

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0