Les origines de la sécurité incendie

sécurité incendie origines

S’agissant des précautions pour limiter l’extension des incendies, depuis l’Antiquité jusqu’aux réglementations actuelles, la France s’est dotée progressivement de moyens concrets – humains comme techniques – pour lutter contre ce phénomène et en réduire les effets dévastateurs, parfois mortels. Retour sur la construction du système actuel.

Les premières manœuvres de prévention

Du temps de l’Antiquité, seuls les vestiges découverts témoignent des incendies ravageurs qui sévissaient. Au Moyen-âge, le feu est un ennemi malheureusement bien connu – notamment à cause des matériaux utilisés. Baptisée « la sape », la seule méthode de lutte déployée alors, consistait à détruire les bâtiments voisins pour limiter la propagation du feu

Au fil des siècles, les incendies continuent à réduire en cendres des villes entières. Suite à celui de La Nouvelle-Orléans, en 1794, un règlement d’urbanisme impose l’utilisation des tuiles pour la couverture et de la brique au lieu du bois pour les maisons comptant plusieurs étages. 

Les prémisses de la Sécurité Incendie

En France, les prémisses de la sécurité incendie s’opèrent à la suite de l’incendie de l’ambassade d’Autriche le 1er juillet 1810, alors qu’il s’y déroulait une soirée en l’honneur de Napoléon 1er et de sa jeune épouse, l’archiduchesse Marie-Louise.

Par le décret du 28 septembre 1811, Napoléon crée alors le premier corps militaire de sapeurs-pompiers, sous l’autorité du préfet de police. Il est composé de 4 compagnies de 142 hommes, dont la mission est de stopper et de prévenir les départs de feu dans la capitale.

La multiplication des réglementations 

En 1884, une nouvelle législation impose aux maires le déploiement des moyens de secours, mais ce n’est qu’en 1955, qu’apparaissent les services départementaux d’incendie et de secours (SDIS). Suite à l’incendie meurtrier du 1er novembre 1970 à Saint-Laurent-du-Pont, la classification des matériaux apparaît pour parvenir à mieux s’organiser. 

Depuis 1976, de nombreuses réglementations ont vu le jour, pour affiner les interventions en fonction de différents facteurs, comme la nature du bâtiment : Établissement Recevant du Public (ERP), les habitations, les immeubles de grande hauteur…
Parallèlement, il y a eu aussi le classement de résistance au feu des produits (entre 2002 et 2004) et le concept d’accessibilité pour les Personnes En Situation de Handicap (PESH) dans les ERP (11 février 2005).