Robinet d’Incendie Armé (RIA) : quel est son rôle pour la protection incendie ?

RIA protection incendie

Date de dernière mise à jour le 23 août 2022

Le Robinet d’Incendie Armé (RIA) est un dispositif de premier secours destiné à assurer la protection incendie des établissements recevant du public (ERP), et des bâtiments industriels (usines et entrepôts de produits dangereux). Alternative au RIA, le PIA (Poste Incendie Additivé) permet de lutter contre des incendies spécifiques, comme un feu de produits inflammables par exemple.

Définition et rôle du Robinet d’Incendie Armé

Robinet incendie arme ria

Mesures de sécurité destinées à permettre l’intervention rapide sur un feu naissant, pour limiter son expansion en attendant l’arrivée des secours, les RIA doivent être en mesure de couvrir toute la surface de l’établissement, voire davantage pour le cas d’un local à risque, qui contient des produits dangereux par exemple. Dans ce cas, deux jets doivent pouvoir se croiser.

Alimenté en eau de manière permanente, chaque robinet d’incendie armé permet une utilisation immédiate, d’où l’expression « armé », qui complète son appellation. Leur alimentation doit être, sauf dans le cas d’une impossibilité pratique, assurée par le réseau de canalisations publiques.

Les 20 à 30 mètres de tuyau sont enroulés autour d’un dévidoir, parfois pivotant. Semi-rigide, le tuyau ne s’aplatit pas (ce qui permet de l’utiliser, même s’il n’est pas entièrement déroulé) et se termine par un embout offrant deux types de jet. Le premier, dit bâton, est destiné à refroidir le cœur du foyer, tandis que le second, dit « diffusé », est destiné à refroidir les surfaces.

Les différents types de RIA

Selon l’établissement dans lequel il est installé, les différentes règles de sécurité imposent de privilégier un certain diamètre nominal pour le robinet et le tuyau, et donc une pression de jet différente. il est cependant possible que différents modèles puissent coexister dans une même structure :

  • DN 19, pour les bâtiments à risques courants, avec un embout d’ajustage de 6. Soit DN 19/6.
  • DN 25, pour les locaux à risques particuliers, avec un embout d’ajustage de 8. Soit DN 25/8.
  • DN33, pour les installations classées et les sites industriels, avec un embout d’ajustage de 12. Soit DN 33/12.

Il est également possible de trouver des diamètres nominaux à 20 (DN 20) et à 40 (DN 40). Il s’agit de la dénomination des anciennes normes NF qui sont plus en vigueur.

Les différents RIA sont régis par la règle R5 de l’APSAD et les normes NF S62-201, NF EN 671-1 et NF EN 671-3. Chaque texte détermine ainsi précisément les exigences requises, en termes de conception, de réalisation et de maintenance. Quel que soit le matériel utilisé, il doit cependant être armé en permanence pour assurer la protection du bâtiment.

Quelles sont les règles d’installation et maintenance des R.I.A ?

Compte tenu de la nature primordiale qu’ils jouent dans la sécurité incendie, l’installation et la maintenance des RIA sont très encadrées. En ce qui concerne leur installation, en plus des différents types de diamètres de tuyau exigés expliqués dans la partie précédente et leur obligation de toujours être armés, ils doivent :

  • Être installés à l’intérieur des bâtiments dont ils sont censés assurer la sécurité. Si le bâtiment est dans l’impossibilité de respecter cette règle, le RIA doit être placé le plus près possible d’une de ses entrées.
  • Être capables d’atteindre l’intégralité de la surface du bâtiment, afin que les jets puissent intervenir directement et le plus vite possible en cas de début d’incendie.
  • Être capables d’atteindre un foyer par deux jets différents dans une pièce à risque, contenant par exemple des produits très inflammables.

À quelle fréquence doit-on faire vérifier les R.I.A ?

Légalement, et pour une protection incendie vraiment efficace, la maintenance des robinets et des tuyaux doit être effectuée très régulièrement, de manière à s’assurer de leur état de fonctionnement en permanence. Les professionnels qui en sont chargés doivent nettoyer ces systèmes, mais aussi s’assurer du fonctionnement de chacun de ces éléments : robinet, tuyau, réservoir, et alimentation en eau. Chacun d’entre eux subit un test de pression et d’étanchéité et le technicien s’assure que le système est bien armé, que le jet fonctionne bien. La règle APSAD R5, qui définit précisément les fréquences d’entretien de ces systèmes, requiert ce qui suit :

  • Une maintenance trimestrielle, annuelle, quinquennale, et décennale des robinets et des tuyaux. Préventive, cette maintenance doit être effectuée par une entreprise habilitée pour s’assurer que les RIA soient bien armés en permanence.
  • Une maintenance corrective des robinets et des tuyaux. Celle-ci ne doit être effectuée que dans le cas où une panne ou défaillance est constatée. En revanche, elle doit le cas échéant être réalisée dans les plus brefs délais.

Quel que soit le type de maintenance, elle doit à chaque fois être notée et consignée dans le registre de sécurité. En plus de la nature de l’intervention, il est nécessaire d’y préciser la date, le type de maintenance, les informations de la personne qui s’en est chargée, ainsi que le résultat et ses conclusions sur la protection incendie du lieu.

Si le l’ERP ou le bâtiment industriel dont vous avez la charge dispose de robinets d’incendie armés, mais n’a pas de contrat de maintenance et d’entretien avec une entreprise habilitée en la matière, il est donc primordial d’y remédier dans les plus brefs délais. C’est une question de sécurité, bien sûr, mais aussi une règle légale.

Comment utiliser un RIA incendie ?

Les RIA sont conçus pour assurer la protection en cas d’incendie de personnes dont ce n’est pas le métier, et sont donc relativement simples d’utilisation. Si vous vous retrouvez dans une telle situation, il faut :

  • Activer le robinet, qui est situé juste à côté de l’enrouleur du tuyau.
  • Dérouler le tuyau et le tirer jusqu’au lieu du départ de l’incendie.
  • Tester le jet sur une surface non touchée pour s’assurer du fonctionnement de l’ensemble.
  • Viser le foyer de l’incendie avec le jet.
  • Attendre le renfort des pompiers.

Dans tous les cas, pour votre sécurité, il est capital de ne jamais viser une installation électrique, même si elle est à la base du sinistre ou qu’elle semble hors service. De la même manière, il faut fuir un feu qui aurait atteint des produits chimiques ou dangereux. C’est bien sûr très dangereux et potentiellement mortel.