Quelle réglementation s’applique pour les poteaux incendie ?

réglementation poteau incendie

On les appelle parfois aussi « hydrants » : les poteaux incendie sont mis à disposition des pompiers par les collectivités. Ils sont sollicités pour raccorder les tuyaux et les alimenter en eau afin d’éteindre un feu lors d’une intervention. Qu’il s’agisse de leur installation, de leur exploitation ou encore de leur entretien, ils font l’objet de règles spécifiques à connaître.

Une installation réglementée, sous la responsabilité du Maire

Tous les poteaux incendie doivent être mis en place dans le respect de la norme française NF S 62-200. À titre d’exemple, ils remplissent des critères de performances minimaux, puisqu’ils sont tous en mesure de fournir un débit de 30 à 120 mètres cubes par heure pendant 2 heures, avec une pression d’au moins 1 bar (8 bars dans un réseau surpressé).

Concrètement, le Maire doit s’assurer que n’importe où, dès lors qu’ils interviennent en zone habitée, les pompiers doivent pouvoir accéder à un point d’eau à moins de 200 mètres. Cette distance, selon la loi du paragraphe 1.3 du référentiel national de la défense extérieure contre les incendies, se mesure par des « cheminements praticables par les moyens des services d’incendie et de secours ».

En cas de doute, les responsables doivent demander des tests pour garantir qu’ils respectent bien les règles autour des bouches d’incendie en vigueur, sous peine de sanctions. De plus, la loi contraint aussi les administrations territoriales à vérifier que ces points fonctionnent correctement, avec un contrôle annuel réalisé par des pompiers et des exploitants.

Quelle maintenance obligatoire pour un poteau incendie ?

Le contrôle annuel constitue un rendez-vous auquel on ne doit jamais déroger, mais d’autres mesures préventives sont nécessaires pour que les pompiers puissent toujours intervenir dans de bonnes conditions en cas de feu.

Régulièrement, on doit s’assurer que le système anti-congélation joue son rôle, notamment en hiver. Il faut aussi vérifier l’état du coffre, la dureté de manœuvre et procéder à des vidanges périodiques tout en graissant certaines pièces.

Pour que ce travail soit réalisé de la meilleure manière possible, les collectivités font appel à des professionnels dont la prévention incendie est le métier.