Quels sont les établissements entrant dans la catégorie Y ?

établissement y musees

Dans le domaine de la sécurité incendie, les réglementations qui s’appliquent dépendent de la nature de chaque établissement, et des risques spécifiques qui y sont associés. Dans cet article, nous vous présentons les ERP (Établissements Recevant du Public) de la classe Y : quels sont-ils et quelles en sont les particularités ?

Une classe réservée aux structures avec une vocation culturelle

D’une manière générale, la classe Y concerne les musées, ainsi que toutes les salles qui abritent des expositions culturelles temporaires (y compris quand il s’agit plutôt d’une thématique scientifique ou technique, par exemple).

On parle de classe Y dès lors que l’effectif atteint ou dépasse 100 personnes pour un sous-sol, 100 personnes pour un étage et 200 personnes sur la totalité de l’établissement.

Pour calculer l’effectif théorique d’un établissement, il faut savoir que l’on doit toujours compter 1 individu par mètre carré de surface. Cette densité peut être revue à la hausse dans certains musées, notamment quand il y a une évolution dans les expositions et que des présentations sont effectuées de manière exceptionnelle.

Malgré tout, cette réévaluation ne peut pas être envisagée sans intervention de la commission de sécurité.

Attention : les établissements qui ont une vocation commerciale (et non culturelle) entrent dans la catégorie T (expositions commerciales, foires-expositions, salons temporaires).

Zoom sur les locaux à risques particuliers des établissements de type Y

Certaines consignes générales s’appliquent aux établissements de type Y, aussi bien concernant les alarmes incendie que les extincteurs, mais d’autres règles propres à ces structures existent aussi. Par exemple, dans les salles d’exposition, il est interdit d’employer des « flammes nues » (bougies, chandelles, etc.).

La réglementation liste également des « locaux à risques particuliers » pour lesquels la vigilance doit être supérieure : c’est le cas des réserves d’œuvres et collections, des ateliers de restauration, des locaux d’archives ou encore des ateliers consacrés à l’entretien et à la réparation.

Les gérants de ces établissements peuvent demander les conseils de professionnels de la sécurité incendie, aussi bien pour être aux normes que pour prémunir leurs collections, leur personnel et leurs visiteurs.